Cancer estomac pronostic

Sommaire

Le pronostic du cancer de l'estomac dépend de nombreux facteurs. Le pronostic est l'acte par lequel le médecin évalue l'évolution de la maladie du patient en fonction du stade du cancer, de la réaction aux traitements et des statistiques de survie.

Cancer gastrique : 8ème cancer le plus meurtrier en France

Au niveau mondial, le cancer gastrique est le quatrième cancer le plus meurtrier après le cancer du poumon, le cancer du côlon et le cancer du foie (respectivement 1,80 million, 935 000 et 830 000 décès). Le cancer de l'estomac, lui, a été responsable du décès de 769 000 personnes dans le monde en 2020.

Toutefois, en France, le cancer de l'estomac (qui touche chaque année plus de 6 500 personnes) se place au 8e rang des cancers les plus meurtriers avec 4 272 décès.

Source :Santé publique France « Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 ».

Taux de survie du cancer de l'estomac

Bien que le taux de mortalité du cancer gastrique ait diminué de moitié au cours des deux dernières décennies, il s'agit toujours d'un cancer difficile à diagnostiquer et à traiter.

Le taux de survie du cancer de l'estomac est aujourd'hui très faible puisqu’il n'est en moyenne que de 23 % à 5 ans chez les hommes (32 % pour ceux âgés de 55 ans et 17 % pour ceux âgés de 80 ans) et de 28 % chez les femmes (47 et 25 % en fonction de l'âge).

Taux de mortalité

Au niveau mondial, le cancer gastrique est responsable d'environ 770 000 décès par an. La répartition des décès est inégale en fonction des régions du globe. La France fait partie des pays, avec l’Europe de l’Ouest en général,
l’Amérique du Nord et l’Océanie, où la mortalité est la plus faible au monde. Cela s'explique notamment par le fait que les traitements du cancer de l'estomac dans les pays sous-développés sont moins performants.

En France, on déplore chaque année le décès d'environ 2 800 hommes et de 1 500 femmes. En 2013, on a recensé au niveau européen 82 000 nouveaux cas et 52 000 décès (soit un taux de mortalité supérieur à 60 %).

Pronostic du cancer de l'estomac

Le pronostic de survie est très variable en fonction des conditions du stade du cancer de l'estomac. Ainsi, les chances de survie sont :

  • de 90 % à 5 ans si le cancer est retrouvé à un stade où la tumeur est encore petite et bien localisée ;
  • de 60 % si aucun ganglion lymphatique n'est touché ;
  • de 35 % si quelques ganglions sont touchés ;
  • de 10 % en cas d'atteinte de nombreux ganglions lymphatiques ;
  • nulles en cas de métastases.
Lire l'article

Les facteurs qui influencent le pronostic du cancer gastrique

Le pronostic du cancer de l'estomac dépend également :

  • de la localisation de la tumeur cancéreuse puisque les cancers situés dans la partie inférieure de l'estomac sont de meilleur pronostic que ceux qui touchent la partie haute ;
  • de la possibilité ou non de retirer chirurgicalement la totalité de la tumeur (ablation). Ceci dépend aussi de l'importance de l'envahissement éventuel des ganglions.
  • de l'âge du patient : les personnes âgées de plus de 65 ans ont un pronostic moins favorable que les personnes plus jeunes de même que les personnes qui souffrent de dénutrition.
De façon générale, tous facteurs confondus, on estime que les chances de survie à 5 ans pour le cancer de l'estomac avoisinent les 25 %.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cancer de l’estomac

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider