Cancer duodénum

Sommaire

Le cancer du duodénum (ou cancer duodénal) est un cancer situé au début de l'intestin grêle, entre l'estomac et le jéjunum (partie centrale de l'intestin grêle). Les tumeurs duodénales peuvent aussi bien être bénignes que malignes, conduisant à des cancers du duodénum. Les cancers du duodénum sont très rares par rapport aux cancers gastriques et aux cancers du côlon.

A noter : le duodénum est la partie du tube digestif qui fait suite à l'estomac et qui précède l'intestin grêle. Parfois, on considère parfois que le duodénum constitue la première portion de l'intestin.

Les trois principales formes de tumeurs du duodénum

On distingue trois grands types de tumeurs du duodénum :

  • les polypes duodénaux ;
  • les tumeurs cancéreuses bénignes ;
  • les cancers malins.

Dans la très grande majorité des cas, le cancer du duodénum est un adénocarcinome, tumeur cancéreuse développée à partir des cellules de la muqueuse glandulaire.

Causes du cancer du duodénum

Les origines du cancer du duodénum sont mal connues. On estime qu'il pourrait être dû :

  • à la consommation excessive de tabac ;
  • à une exposition prolongée à des produits cancérigènes ;
  • à une alimentation trop riche en graisses (c'est un cancer plus fréquent chez les personnes obèses)  et, inversement, sa mortalité et ses récidives pourraient être aggravées par la dénutrition (fréquente chez les personnes âgées hospitalisées) ;
  • à une pathologie type maladie cœliaque ou une polypose.

Bon à savoir : les IPP sont indiqués dans la prévention des lésions gastroduodénales induites par les AINS ou l’aspirine chez les sujets à risque, ainsi que pour éradiquer l’Helicobacter pylori responsable de cancers gastriques.

Symptômes du cancer duodénal

Le cancer duodénal donnent des symptômes difficiles à interpréter. En général, ils entraînent :

  • des troubles digestifs tels que des vomissements et des reflux gastriques ;
  • des douleurs abdominales (localisées au-dessus du nombril) en raison du blocage par la masse tumorale de la nourriture à son arrivée dans l'intestin ;
  • une perte d'appétit car le bol alimentaire parvient difficilement à l'intestin grêle où il devrait être assimilé. 

Si le cancer est particulièrement avancé, il peut provoquer :

  • des hémorragies, qui se traduisent soit par des vomissements de sang (hématémèse), soit par des selles noires (mélæna) ;
  • une sténose des voies biliaires (atteinte de l'ampoule de Vater qui est l'abouchement des voies du pancréas dans le duodénum) qui se traduit par une mauvaise digestion des graisses, une fièvre, une jaunisse et un amaigrissement.

Important : le pronostic du cancer du duodénum est très variable et il est particulièrement mauvais en cas de mélæna, de sténose ou de métastases (au foie, au poumon et aux ovaires notamment).

Traitement du cancer duodénal

Le traitement du cancer duodénal est essentiellement chirurgical car c'est la seule approche permettant une amélioration du pronostic. L'intervention consiste à retirer la partie cancéreuse du duodénum.

Néanmoins, il s'agit d'une opération délicate puisque le duodénum est un carrefour digestif où se croisent les canaux pancréatiques, biliaires et le bol alimentaire imprégné de sucs gastriques provenant de l'estomac. Par ailleurs, cette zone rassemble de nombreux vaisseaux sanguins.

Pour augmenter l'efficacité de l'opération chirurgicale on y associe souvent une chimiothérapie et parfois une radiothérapie.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cancer de l’estomac

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider